ADI Logements, appartements neufs Nantes, Rennes, Grand-Ouest

Vous êtes ici : Accueil > Les Actus

Livraison de la résidence Tryo à Nantes

Livraison de la résidence Tryo à Nantes

Décembre 2018. Le promoteur ADI termine la livraison des logements d’une opération d’envergure à Nantes : sur un terrain de 3 708 m², le programme Tryo est un ensemble de 3 bâtiments distincts proposant deux immeubles de logements en R+10 et R+18 ainsi qu’un immeuble de bureaux en R+6, en structure bois, pensé pour le bien-être de ses usagers grâce à ses qualités biophiliques (immeuble KIBORI). En rez-de-chaussée, 8 locaux d’activités bénéficiant de volumes exceptionnels (en duplex pour la plupart) sont prévus pour des activités tertiaires, médicales ou de services.

Située dans le quartier dynamique d’Euronantes, un pôle d’affaires pensé comme un quartier de vie, Tryo propose des lieux pour habiter et des lieux pour travailler avec des innovations qui apportent une réelle plus-value en matière d’usage et de durabilité favorisant la mixité fonctionnelle et sociale.

Tryo offre une mixité de logements favorisant l’intergénérationnel  :
- 30 logements en accession sociale, 7 en usufruit locatif-social, 85 en accession libre à la propriété. Destinés à une population urbaine, connectée et mobile, ils accueillent des familles, des primo-accédants et des séniors.
- 9 logements T5 dédiés à la colocation, permettent de compléter cette mixité en répondant à la forte demande des jeunes actifs.
- Une offre de 2 gîtes urbains est également proposée pour des locations ponctuelles. Il s’agit de studios meublés et d’un deux pièces bénéficiant à tout usager de la résidence et des bureaux.

Une identité forte qui a permis à l’opération Tryo de remporter le Prix de la mixité urbaine lors du concours des Pyramides d’Argent 2018 de la FPI.

Mais Tryo sort également du lot grâce à son architecture, particulièrement graphique signée Garo-Boixel Architectes et Art&Build Architect.

Le projet est constitué de 3 volumes principaux « décollés » du sol pour libérer, au rez-de-chaussée, une continuité de halles, cheminements, espaces entre les volumes d’activités et permettre ainsi les rencontres et les échanges. Leur hauteur contrastée (35 m, 55 m et 25 m) dessine une silhouette singulière.

À la volumétrie épurée répond un travail précis, affirmé, dessiné des parois : progression du sol au ciel, affirmation de la verticalité… Certaines double hauteurs des loggias de logements brouillent la lecture d’un empilement d’étages. Ce travail graphique est en écho aux immeubles alentours, tantôt affirmant l’horizontalité, tantôt la verticalité, le damier, etc. Sur les volumes, des gris et des blancs, pas de couleur sauf celle du bois dans l’œil du piéton. Le projet graphique met en scène le bois, matériau dominant et apparent en intérieur, et en extérieur des bâtis.

Retour